Sébastien Bretagne

Sébastien Bretagne

Né en 1973, Sébastien Bretagne entre à l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris Cergy en 1992. Durant ces cinq années de formation artistique, la vidéo expérimentale est au centre de ses recherches.
En 1997, il intègre le Service Audiovisuel du Centre Pompidou. Pendant deux ans, en tant que monteur et assistant réalisateur, il travaille sur des coproductions, des films dédiés aux expositions ainsi que des créations d'artistes vidéastes dont Cameron Jamie et Sylvie Blocher.
Il étend alors ses activités à d'autres champs tout en poursuivant son travail sur la création artistique. Ainsi jusqu'en 2005, il collabore régulièrement avec Le Vrai Journal et Le journal du Cinéma sur CANAL+, Le Journal de la Santé sur France 5, et Le Journal de MUZZIK.
En parallèle, il prolonge son expérience dans le documentaire comme assistant monteur de Catherine Poitevin sur "Tout seul comme un grand" de Judith Du Pasquier et "Les c­ousins de Barbaggio", de José Césarini, puis monte son premier documentaire "Grandir entre terre et ciel de Catherine Hume", diffusé par France 5.
A cette époque, il réalise également plusieurs mémoires d’exposition pour la Fondation Cartier (Être Nature, Issey Miyaké, 1Monde réel), et captations de spectacles vivants (Cie Alzhar, Cie Vivarium Studio).
En 2001, il réalise son premier documentaire, en coproduction avec le Centre Pompidou, "Rencontres et Préparatifs". Ce film dévoile les coulisses de l'accrochage de l’exposition "Voici, 100 ans d’art contemporain", conçue par Thierry De Duve au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.
En 2003, à l’occasion de sa rétrospective au Casino Luxembourg, il consacre un portrait à l'artiste Sylvie Blocher "Living Pictures, mots à mots".
Les rencontres de Danielle Schirman en 2004 et de Alain Fleischer en 2006 vont marquer une étape importante dans son parcours de monteur. Les collaborations qui en découlent, sur la collection Design d’ARTE avec la première, "Le Centre Pompidou, le temps d'une odyssée", "Morceaux de conversations avec Jean-Luc Godard", "Choses lues, choses vues", ou encore "Patrick Jouin, La substance du design" avec le second le plongent au coeur de sa passion initiale : le film sur l'art ou de création.
Alors désireux d'explorer la fiction tout en s'inscrivant dans une démarche de questionnement de la poétique urbaine, il réalise entre 2007 et 2009 le film "D'imaginer, la vie nous surprend", court-métrage sur le quartier Paris Rive Gauche, alors en construction. Cette fiction sera suivie d'un documentaire sur l'immeuble M3H1 conçu par l'architecte Frédéric Borel, dans ce même quartier.
Puis, en 2010 il coréalise avec Antonie Bergemeier "Ombres de brûlis, un tableau éphémère de Christian Jacquard" pour le MAC VAL. Cette même année, Georgia Spiropopoulos, compositrice de musique contemporaine, lui confie la réalisation d'un film de présentation et la captation des "Bacchantes" produit par l'IRCAM pour le Festival Agora 2010.
Il participe sous forme de création vidéos aux mises en scène de Jeanne Poitevin de la Compagnie ALZHAR, dont il fut cofondateur en 1993, et réalise depuis 2005 des films institutionnels pour des entreprises, Chanel et Le Groupe La Poste.

http://sebastienbretagne.olympe.in/